Ljubav je viša matematika - Blogovi - Forum Krstarice
Prikaži RSS

Krilata Boginja; Njena kontroverza; Vreme "pre" stvaranja;

Ljubav je viša matematika

Oceni ovaj blog


Ljubav je viša matematika, poput pesme sfera iz pitagorejske znanosti. Dakle, ništa sto je prozivoljno -- jer pripada nultom izboru duše, u njenoj prenatalnoj egzistenciji, predestiniranoj harmoniji. Ali, u središte te harmonije je pred-upisan izvestan element disharmonije, koji dopušta upliv slobodne volje ili prodor daha kreativne novine u samo srce drevnog kosmosa...
*
Jungovski rečeno: - tačno jedna anima jednog čoveka i tačno jedan animus jedne žene, nalaze se u zlatnom preseku (hipoteza koja dolazi iz Vavilona i starog Egipta...). Stoga je merilo ljubavi spremnost na otpustanje anime/animusa vlastitog drugo-bića (blizanca duše) u beskonačni eter, da bi to isto drugo-biće steklo mogucnost da bira (tj. da potvrdi ili opovrgne predestinacijiu). Al to znači isto što i stupanje u područje apsolutnog rizika, ili opasnosti od nepostojanja, jer se tad može izgubiti opšti parametar svega. Upavo na tu belinu prateksta sveta se ispisuje ljubavna pesma; vazda fascinirajuca slika, koja bi bila izvor platonovski shvaćene demonske hrabrosti ili premasaja sudbine! Nadsudinska Ideja Dobra.
*
Ono najplemenitije u drevnom nasleđu čovečanstva, sto su u 13. veku, u južnoj Francuskoj, rehabilitovali Trubaduri. Preteče epohe romantizma.

&
Stupanje u područje ljubavnog rizika (faustovsko trpljenje ledene osame) gest je prave slobodne volje, koja je (u ničeanskom smislu) stvaralačka!

&
Postojanje Dvojnika Sopstva nije nam dato, već je ono razvojno; odnosno, dato nam je -- kao razvojno; kao latentna (antiprostorna) mogućnost, koja postaje ambivalentna ukoliko se ispolji (rasvetli): ide u pravcu ili vrhovnog dobra ili vrhovnog zla!
*
Merilo dobrote (ljubavne čestitosti) je gest beskonačnog dopuštanja mogućnosti različitog...

&
Urođena aristokratska distanca, koja proizilazi iz samog središta nečijeg bića, sila je potrage za dvojnikom nečije duše...

U zlatnom preseku nalaze se eterični dvojnici dveju izabranih duša, ali ne i same te zemaljski-konkretne duše...

Tako su one ujedno i vezane i slobodne.

&
Postoji, takođe, i saznajni eros, koji okuplja ljude oko neke reformatorske ideje - kao oko središta okruglog stola. Bilo da je u pitanju asocijalna ljubav između dve (spram-sveta-izmaknute) blizanačke duše, ili reformatroska strast i revolucionarni zanos koji (poput okeanskog talasa) pokreće mase, uvek je fokus događanja, preispitivanja i trajanja svepovezujuće sile ljubavi izvesna ideja a ne osoba.

Moglo bi se, drugačije, reći da je tzv. komplementarna osoba (muzilovski blizanac duše) samo krajnja sedimentacija jedne svepokretačke Ideje -- one koja glorifikuje nesvodivu drugost drugoga, i to kao apsolutnu neizvesnost (veliku nepoznanicu).

&
Heliada: "Refleksije o ljubavi".

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

OISEAU VISIONNAIRE

La barque glissant vers l'autre unfini présente, à sa proue, des mandibules de scarabée qui font traverser l'abîme à Astharte, première étoile, pâle et tremblotante. Or, ces mandibules sont à la fois l'endroit de croisement de deux génies/caractères (Ka, libéré par Tefnuit, et Kaït, libérée par Chout). Ceux-ci produisent le flux du champ d'Astharte ou mettent au point, en un demi-instant l'angle de son élan, en vue de l'ascension vers les sphères les plus lointaines. La direction de la navigation est hésitante; une fois fixée dans l'esprit de l'oiseau, elle est aussitôt changée, si bien qu'elle est éliminée du cours du temps, en attendant que l'histoire ait fini; c'est-à-dire, que la grande promesse, faite à une époque archaïque et formulée au moment d'éruption d'un volcan, ait été tenue.
En effet, c'est là la raison de sa vigilance mélancolique: renoncement de l'oiseau à sa vision primordiale, à celle qui aurait pu se réaliser même avant de passer par l'échelle de possibilités émouvantes, contenues dans sa propre queue/panache. Bien que seule une couronne pâle fût restée du contenu de cette voyance, la fumée de la balise fit échouer son dernier charbon ardent du côté du Nord; cependant, celui-ci fut exclu du cours du temps. C'est que, rentrées en elles-mêmes, toutes les autres posibilités de l'échelle de prévisions ignoraient que l'abîme avait été franchi, ce qui assura désormais une optique plus large, de sorte que chacune se croyait être le point de départ absolu. La première idée de l'égalité réalisée – faisant toujours de l'effet, tout en étant illusoire – produisit des bouleversements et des éclipses de Soleil.
La mort de l'oiseau prophétique en rêve est le naufrage du bateau qui transporte l'Idée de l'égalité et dont la Proue Détachée s'enfonce dans une Roche, d'où commence à chanter [I]toute l'histoire[/I] de sa construction qui avait été sautée, et cela à rebours, ce qui est une précision supplémentaire, au moyen d'une fléchette, destinée à aider le bateau à s'orienter dans un espace sans repères! Idée engagée dans l'incertain, Dé jeté sans la possibilité de le retirer. Perte de la vision d'avant la création du monde, causée par l'anéantissement de la pointe de clarté /stylo à cartouche/ se vérifiant par elle-même, d'où s'écoule sa propre encre et colore de sa tristesse tous les cieux au point du jour. Mais cette perte est utile; elle équivaut au retour à la base cristalline sous-jacente de la première question posée où flotte le fil tranchant des connaissances réciproques infinies entre Moi, Toi, Nous et Eux – ce qui forme l'axe de la Sphère fuyante (Domaine des Solennités). Ses freins de poudre stellaire ne sont tirés, cependant, que par deux extrêmes interchangeables, car, les premièrs à avoir été polarisés: c'étaient Chou et Tephnuit, couple de jumeaux exceptionnels, pivot de raffermissement d'un état fluctuant archiarchaïque, fondement de la construction dans un avenir lointain, ainsi que centre de signes votifs – pour la bonne raison qu'ils sont les seules à voir ce qui les prédermine dans leur alliance. Ils sont les seuls à voir l'œil qui voit tout, c'est pourquoi ils sont capables de détourner le cours prévu des choses, c'est-à-dire de dépasser le destin. En effet, ils avaient repris au Dieu Râ, lui-même, le pouvoir d'éclairage – au moment où celui-ci était bouleversé par le retour de sa propre force farouche (lorsque, mordu par un serpent, il put lui rendre la pareille). Alors, en ressentant une douleur atroce, il le segmenta en d'innombrables éclats de lumière reflétée : naissance des constallations de tous les humains. Sortie inattendue d'un horizon lointain du fond des eaux luminiscentes.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Catherine Ristitch

Pošalji "Ljubav je viša matematika" na Facebook Pošalji "Ljubav je viša matematika" na Google Pošalji "Ljubav je viša matematika" na My Yahoo! Pošalji "Ljubav je viša matematika" na Live Pošalji "Ljubav je viša matematika" na MySpace Pošalji "Ljubav je viša matematika" na Twitter Pošalji "Ljubav je viša matematika" na Digg Pošalji "Ljubav je viša matematika" na del.icio.us

Ažurirano 17.06.2012. u 01:31, autor: heliada (Dodatak)

Kategorije
Nekategorizovano

Komentari

  1. Агарта (avatar)
    Najzad, ništa bez matematike.
    Pozdrav!